sur le FIL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

sur le FIL

Message par Mr Liddell le Mar 18 Oct - 17:33

Première partie : L’âme celte (caractéristique)
(Caractéristique : En quinze lignes, dégagez les caractéristiques d'un personnage ou d'une personnalité)

On parle d’imagination et l’imagination, au contraire des sciences naturelles ou sociales, admet les archétypes. L’écrivain a le droit d’idéaliser un groupe quand redevenu citoyen, il a intérêt à penser la complexité. Puisque c’est notre droit, laissons-nous l’opportunité d’imaginer l’âme celte.

Premier exercice (le personnage) : Décrire en quelques lignes un personnage, homme, fée ou autre, qui semble pour nous particulièrement celte, fut-il le seul et unique celte à être celte de cette façon !

Deuxième exercice (la qualité) : Si on devait donner aux celtes, une qualité celte, une vertu idéale, quand bien même ferait-elle défaut à tous les celtes, quelle serait cette qualité ?

Troisième exercice (le défaut) : De tous les vices que porte la terre et même parmi ceux que la terre ne connaît pas, quel est le plus celte de tous les défauts ?

Deuxième partie : La légende celte (récit)
(Récit : en quinze lignes, dégagez les moments forts d'un événement achevé ou à venir)

Lançons-nous dans les histoires. Les légendes celtes ont cela de différent des légendes qui ne sont pas celtes, qu’elles sont nées à l’ouest du monde. Est-ce la pluie qui tombe différemment ou le soleil qui mouille plus qu’il ne réchauffe ? Quoi qu’il en soit, les légendes font vivre aux héros des événements qu’on ne trouve que rarement ailleurs. Quels sont-ils ?

Premier exercice (l’épreuve) : Quelque chose s’oppose au héros. Les éléments, un méchant, un monstre, une magie, un piège… Quelque chose de tellement celte qu’on ne s’étonnera pas de le voir se dresser contre le héros.

Deuxième exercice (la quête) : Quel objet ? Quelle légende ? Quelle est cette quête qu’on trouve en pays celte et dans les livres celtes ?

Troisième exercice (le drame) : Terrible tragédie qui frappe les gens en pays celte ! Cela tue, détruit les récoltes, font perdre la raison, ruine les mariages, provoque des démangeaisons ou provoque la disparition de l’enchantement du monde… C’est le drame de nous autres, pauvres celtes, qu’est-ce ?

Troisième partie : La magie celte (ambiance)
(Ambiance : En quinze lignes, posez une ambiance, un style, une saveur)

Un autre exercice d’imagination, la magie celte… Serions-nous si celtes si nous n’étions sorciers ? Sûr et certain, c’est sans surprise, un secret mal scellé.

Premier exercice (la spiritualité) : On pense aux druides guérisseurs ou sacrificateurs, on pense aux moines mystérieux, féeriques ou satanistes, on pense aux guérisseurs, aux rebouteux… Il y a bien quelque chose qui semble plus celte que tous les autres, une ambiance qu’on peut s’efforcer de décrire.

Deuxième exercice (la féerie) : Comment décrire avec précision, l’ambiance enchanteresse et féerique propre au monde des celtes ? Qu’est-ce qui semble encore plus celte que tout le reste ? Tous les celtes ont le sang des fées mais dans les faits, c’est cent fées qu’on peut penser.

Troisième exercice (le trésor) : Est-ce un trésor matériel ? Est-ce un trésor de sagesse ? Ou de beauté ? Ou de plaisir ? De plénitude ? De liberté ? Un secret, un mystère, une joie, une tendresse ? Quel est le plus grand trésor à venir quêter en terres celtes ?

Quatrième partie : Le conte interceltique
Nous voilà parvenu au conte interceltique. Chacun devra puiser dans l'imaginaire celtique des autres de quoi écrire son conte intermaginaire. Il pourra adapter ou dans certains cas inventer mais nul doute que son histoire sera un peu de l'histoire des autres.

A partir des choix faits par tout le monde ou à partir d’autres réponses que chacun aura pu entendre, on doit raconter une histoire, un conte sur la base de la structure suivante :


1.       A la suite d’un [[drame]], le [[personnage]] comprend qu’il a besoin d’un [[trésor]]
2.       Il se lance dans la [[quête]] grâce à une aide de [[spiritualité]] mais les choses se compliquent quand survient l’[[épreuve]]
3.       Il échoue parce qu’il a un [[défaut]] et doit venir chercher l’aide de la [[féerie]], chacun pense que tout est perdu mais contre toute attente, le personnage révèle sa [[qualité]] et gagne à la fin.

La structure s'adapte, elle aussi. On peut imaginer

1. Pour éviter un [[drame]], on parle d'un [[trésor]] au [[personnage]]

1. En voulant le [[trésor]], le [[personnage]] provoque un [[drame]]

1. Alors que le [[drame]] éprouve le [[personnage]], il rêve d'un [[trésor]]

La première partie parle d'un protagoniste (personnage) qui a un désir (trésor) après un incident déclencheur (drame)
La deuxième partie parle de la structure du conte (quête), de l'allié (spiritualité dans ce cas) et de l'antagoniste (épreuve)
La troisième partie met en balance des éléments positifs et négatifs (qualité / défaut) et malgré des forces supérieures (féerie), c'est bien le protagoniste qui résout le problème.
avatar
Mr Liddell
Admin

Messages : 22
Date d'inscription : 17/10/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum