Session du 25/09/2016 sur le thème Élémentaire mon cher

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Session du 25/09/2016 sur le thème Élémentaire mon cher

Message par Asteria Skylar le Dim 27 Nov - 19:05

Partie 1 :

Le détective : (environ 5 lignes)
1. Qu'il ai des caractéristiques physiques et caractérielles (un trait de caractère marquant) en un mot
2. Le placer dans un environnement (lieux, pays, époque donnée)
3. Un talent particulier d'enquêteur.

Némésis :
1. Ce qui l'oppose à l'enquêteur, qui est-il (voleur, cambrioleur, tueur en série?)
2. Quand se sont-ils rencontrés.

A) Aseroth Skuldgard, dit « Ase ».
Personnage mystérieux qui ne révèle rien de sa vie (à se demander s'il en à une).
Petit, élancé, ses cheveux noirs sont indomptables. Une légère mèche grise sur le côté témoigne des années passées. Les yeux gris, presque blancs tant ils sont clairs, sont capables de déceler le moindre détail. Il est vif, avisé, mais calme.
Tout se passe dans un univers fantaisiste, peuplé de créatures magiques et enchantées. L'architecture et la mode sont très steampunk, mêlant technologie futuriste, et apparence rétro. Le monde est différent de celui-ci, des voyages entre les planètes sont possibles.
Aseroth est le seul sur Nibelhungen à pouvoir voir les esprits, et les traces de magie archaniques.

B) Helven le-sans-visage.
On ne sait pas grand chose de lui (dans ce domaine, il fait concurrence a Aseroth). On ne connaît pas même sa véritable nature. Ses intentions sont vagues. Parfois, il sauve des gens, d'autres fois, il leur joue de très mauvais tours qui peuvent les mener vers un destin pire que la mort.
Helven à rencontré Aseroth lors d'une enquête qui s'est très mal terminée, puisque Laerthe, le frère d'Aseroth, en mourut.

Partie 2 :
Établir le crime parfait sous la perspective du criminel. Ne JAMAIS dire qui est le criminel.
1. Expliquer les actes → plan machiavélique
2. Élaborer les différentes étapes pour créer le crime parfait.
3. Trouver le mobile du crime.

a) Laerthe, entre la vie et la mort, revient pour se venger de ce qui lui est arrivé. Seulement, sa nature immatérielle l'empêche de pouvoir opérer contre Helven. De son côté, ce dernier désire renverser le pouvoir politique de son royaume qu'il trouve bancal, pour s'y placer en tant que maître. Pour cela, il doit créer un passage dimensionnel entre le Nibelhungen et Alfeim, repaire des déchus et démons des anciens temps afin de se faire aider de ces derniers. Il utilise l'antagonisme des races vivant sur Nibelhungen et Alfeim pour ça.

Un grand nombre de meurtres sont commis. Les victimes ne sont que des personnes âgées, en fin de vie. Du moins, de ce qu'il semble au premier abord. Pas De résidus d'armes, pas de traces de violence sur les corps. Ils semblent dormir. Les premier test sanguins ne révèlent rien de particulier. Mais le nombre de victimes se multipliant, il à bien fallut creuser un peu plus en profondeur. Après analyse au bioscope, leur système sanguin se révèle parsemé de micro organismes néfastes qui accélèrent la dégénérescence des tissus. Comment trouver qui à pus faire provoquer une telle épidémie ? Les victimes n'ont aucun lien entre elles, il y à des hommes et des femmes, tous d'âges et d'origines différentes. Tous sont tués selon le même procédés.
En réalité, la toxine et les micro organismes entrent dans le corps de l'hôte par voie cutanée. Elle ne laisse aucune lésion apparente, la toxine aillant des pouvoirs de régénérations utilisée dans certaines médecines avancées. Elle est sécrétée par une unique espèce d'insectes rares, dont les élevages sont très surveillés.
Originaires de Alfeim, les Skud sont farouches et peu appréciés de par leur taille imposante et leur nature archanique.
Aseroth va bien vite comprendre que quelque chose ne tourne pas rond, son sixième sens lui révélant la preuve d'une présence archanique. Il va donc écouter son instinct et creuser dans cette direction.

Partie 3 :
b) scène de description de la scène de crime. Insister sur les détails. Établir le portraits de la victime.

« - Skuldgard, venez voir par là ! »
Il détestait que Skylar l'appelle par son nom, mais il se borna à obtempérer en silence. Il rejoint la capitaine des légions policières, qui attendait à l'embouchure d'une pièce encore inconnue.
-C'est elle… la morte. Allez faire votre truc de vodoo des étoiles tout seul, moi, je rentre pas là dedans, j'ai pas envie de rendre mon déjeuner, grommela l'Alfe en se cachant la moitié du visage. »
Ce n'est pas pour me déplaire…
Aseroth préférait opérer seul, il lui était bien plus facile de se concentrer ainsi. Il prit une grande inspiration d'air encore pure, se vida l'esprit, puis entra.
La première chose qui l'interrogea, fut l’absence d'odeur. Surtout maintenant qu'il voyait le corps sans vie de la victime, étendue sur son lit a baldaquin sur aéroglisseur. Le cuivre de la structure n'était pas endommagé, les différentes toiles en fils lunaires étaient d'un blanc argenté parfait. Il n'y avait donc aucune trace de lutte, ou de quelconque violence.
Il s'approcha à pas de loup, décidant de laisser volontairement le reste de la pièce loin de son attrait, pour ne pas se faire parasiter l'esprit. Maintenant qu'il se rapprochait, il pouvait commencer à ressentir ce qu'il craignait par dessus tout.
D'abord, il eut un long frisson qui le pris de la racine des cheveux jusqu'à la plante des pieds. Puis, son système pileux se hérissa, un spasme douloureux lui enserra les entrailles.
« -hummm...  Marmona t-il avant de continuer son avancée. »

Maintenant, il sentait. L'odeur de la mort qui commençait à se répandre dans les airs, âcre, qui s'accrochait à sa gorge et dans ses poumons. La victime ne s'en rendait pas compte, pour sur. Elle semblait parfaitement sereine, comme partie dans un rêve dont elle ne reviendra jamais. Son visage ridé semblait jovial, son ovale était doux, ses pommettes se relevaient par le léger sourire qui lui étirait ses fines lèvres. Bleues à présent, et Aseroth seul (sans doute) pouvait comprendre qu'il s'agissait d'une mimique de souffrance. Comme de celles que les nourrissons pouvaient afficher, faisant chaque fois la fierté des parents.
Elle était en chemise de nuit. Pas de celle qu'une vielle femme porterait cependant. Une nuisette de satin brune, quelques imprimés argentés représentant des entrelacs compliqués d'engrenages. Aseroth fronça des sourcils. Les mains étaient posées de chaque côtés de sa tête, les ongles soignés vernis avec goût.
Quelque part dans la pièce, un hologramme répétait sans cesse son message. Le détective trouvait tout cela anormal. L'aura délicate qui lui prouvait la présence de magie archanique ne pouvait que le conforter dans son idée.
« -Bous troubez quelque choge d'intéréchant Skudgad ? Marmonna Skylar de son avant poste. 
-Oui. »
Il se détourna de son examen mortuaire, pour se reporter sur les lieux. La pièce était spacieuse, légèrement parfumée à l'encens. Quelques bibelots avec des hologrammes de proches, tous jeunes et souriants. Le mobilier, de bois et de métal, était accueillant, sobre, où s'empilait parfois des tas de linges froissés, féminins et masculins. Cependant, rien ne semblait manquer.
« -Oui... et… ?  S'impatienta encore la capitaine»
Aseroth n'y prêta pas attention, bien trop concentré sur le peu de potentiels indices qu'il y avait. Sur les hologrammes, aucune représentation de la vielle femme. Des fleurs en étain poussaient dans un vase en argent brut. Une vielle machine à écrire était posée sur la table, une feuille vierge attendant de remplir son office.
« -hummm...  Marmona t-il de nouveau. »
Un des hologrammes vacilla. L'espace d'un instant, il crût voir le reflet d'un de ses propres démons.
« -Par tout les ciels !!! Bous allez répondre ?!
-Cette femme. Elle n'est pas ce qu'elle semble. Il faut pousser les recherches sanguines.
-Bous avez senti de la bagie archanique ?
-Oui.
-Oui et ? Bon sang, apprenez à parler ! »
Aseroth sourit, quitta la pièce rapidement, pertinemment au courant que Skylar le suivrait en vociférant, comme à son habitude. Cela faisait deux meurtres où il ressentait cette fameuse présence aupréscente. Ça faisait trop de coïncidences, son instinct le titillait méchamment.
« -Parler pour ne rien dire est inutile. J'ai un mauvais pressentiment, voilà tout.
-Ah…
-Oui.
-Chaque fois que vous avez un mauvais pressentiment, y'a un truc mauvais qui se passe c'est ça ?
-Oui. On se retrouve à la morgue, pour 12h86, venez l'estomac vide. »
Sur ces dernière paroles qu'il s'était borné à mettre en forme, il disparut dans son véhicule, pour le comble de la Capitaine qui demeurait devant la maison de la victime, rongeant son frein.

Astéria Skylar
avatar
Asteria Skylar

Messages : 11
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 22

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum