Session du 28/08/2016 sur le thème âme celtique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Session du 28/08/2016 sur le thème âme celtique

Message par Asteria Skylar le Dim 27 Nov - 19:00

Les yeux fermés le 28/08/2016 :
Contes Celtiques


Partie 1 : L'âme Celte

Le personnage : Gaëlen, jeune femme de son village, à été choisie parmi les autres jeunes de son âge par les anciens druides pour devenir la vierge sacrificielle. C'est un honneur pour elle d'être offerte au Dieu du bosquet lors du rituel de la lune rousse. Le Grand Sanglier Blanc va peut-être répondre favorablement aux demandes de fertilité des sols et d'abondances des récoltes.
Rusée et instruite, les croyances de son peuple la passionnent depuis sa plus tendre enfance. Elle jure avoir fait la rencontre de feu follet. Elle est grande pour son âge, et élancée, avec ses cheveux presque blanc, elle rappelait aux siens les récits décrivant les Grands Êtres de la Forêt qui vivaient dans les arbres. Ses yeux calmes ont la couleur de la mousse tendre qui pousse entre les arbres.

L'objet : La serpe d'or, remise de générations en générations à l'Ancien (le plus vénérable et le plus sage du cercle de Druides), est l'arme sacrificielle la plus pure. Forgée à partir d'une des défenses du Grand Sanglier Blanc, son essence divine est sans pareille. Elle permet a celui qui la détient, de reconnaître sans faille la pureté là où elle se cache. Que ce soit en chacun, ou en chaque chose. Elle ne se contente par d'enlever la vie, elle permet également de la préserver. Chaque plante coupée par ses soins repoussera plus grande et forte encore. Chaque sacrifice humain, promettra au peuple une plus grande période de paix et d'opulence.

Le lieu : La forêt d'Angor est un véritable lieu enchanteur. L'harmonie est complète. Les renards courent entre les arbres millénaires tandis que les oiseaux, petits ou grands, chantent depuis leurs ramages et les rongeurs se cachent la nuit entre leur racines séculaires. L'air y est toujours pur, le vent portant le parfum de toutes les fleurs qui tâchent la forêt d'une multitude de couleurs. Parfois les Esprits de la forêt se montrent aux humains, notamment lors des grands banquets. Angor protège le sanctuaire du Dieu du Bosquet des personnes avides et cruelles. Seul l'Ancien peut y trouver son chemin, et offrir à l'Arbre Creux, l'âme sacrificielle que les Hommes choisissent comme remerciement. Des larmes de pierre en protègent l'entrée.

Partie 2 : La magie Celte

La spiritualité : Les temps anciens, avant l'avènement du christianisme, regorgent de croyances religieuses magiques. Les druides sacrifient pour leurs Dieux, la vie d'élus, afin d'attirer leurs bonnes grâces. Le culte de la nature y est également très important.

La féerie : Le monde magique vit très proche des croyances des hommes. Les deux mondes se rencontrent parfois, que ce soit de manière fortuite ou non. Bien souvent, le Petit Peuple demeure caché, craignant de trop les humains. Les Grands Être de la forêt sont plus enclin à aider les Hommes, tout en cachant leur nature elfine. Ils aiment jouer des tours aux vilains.

L'émotion : Le respect est un art de vie. Saluer les esprits de la terre nourricière le matin, puis lever les champs avec déférence, manger avec gratitude ce qu'offre la terre. Remercier les Dieux et partir dans l'autre monde de tout les possibles. Accepter les épreuves et en sortir plus grand. Il n'y à que partage et pardon, mais parfois les dieux demandent une sanction. Il ne faut jamais se dresser contre leur volonté. Pourtant, il n'y à pas de peur.

Partie 3 : La légende celte

L'épreuve :

La quête : Alors que Gaëlen allait être sacrifiée, un étranger érudit arrive dans le village. Cet étranger ne ressemble à aucun autre Homme. Ses cheveux et son visage sont blanc comme la lune, ses yeux sont d'or liquide, il se vêt de diverses fourrures noires comme la nuit. Il décrète que les Esprits de la Forêt ont choisi Gaëlen pour vivre avec le Petit Peuple et les Grands Êtres de la Forêt. Elle serait une sang mêlée, capable d'aider la féerie qui souffre de l'oubli de leur culte.

Le drame : Une maladie étrange frappe le peuple de Gaëlen, la terre se referme sur elle même et les récoltes pourrissent. L'eau des rivières se charge de sel, le soleil peine à se lever le matin. Les Druides réclament le sacrifice qui est du aux Dieux, mais un messager étrange le leur refuse.

Partie 4 : L'Histoire :

Personnage : Luna, jeune elfe solitaire aux ailes de couleur lune. Chevelure rousse
l'objet : Serpe d'or magique créée d'une défense du Grand Sanglier Blanc
Le lieu : Une profonde forêt mystérieuse
La spiritualité : Assemblée de moines ivres
La féerie : Village ou royaume, fêtes autour de sanglier, de champignons, d'hydromel, tout le monde chante.
L'émotion : Les larmes qui coulent, le regard pas content
L'épreuve : Tentation démoniaque, murmure.
La quête : Recherche d'un miracle pour redevenir humain
Le drame : Le bruit transperce toutes les oreilles, bulldozer


Les jours se passaient tranquillement, pour ne pas dire paresseusement. Mais la nuit. La nuit, toute la forêt battait son plein ! Luna, jeune elfe accueillie par les humains, détestait se mêler à ces beuveries, elles préférait rester chez elle à lire, ou coiffer ses longs cheveux roux. Surtout que les bambins n'arrêtaient pas de vouloir lui arracher des plumes. Et elle était tellement fière de leur éclat argenté qu'il était hors de question qu'on les lui pique. Une nuit, cependant, elle accepta de ce joindre avec les autres, ses « parents » adoptifs lui aillant fait la morale une énième fois en lui faisant remarquer qu'il serait peut-être temps pour elle de se sociabiliser, de rencontrer un mec pas trop regardant sur ses oreilles pointues bizarres, pour qu'elle puisse enfin dégager séant du cocon familial.
Seulement, elle s'ennuyait comme un rat mort, et encore, elle était certaine qu'à côté, même la mort devait être plus fascinante à observer qu'une assemblée de vieux soulards qui se mettaient une misère.
Assise sur une branche, elle lissait ses grandes ailes en pestant sur sa vie pourrie.
Et puis vint le grondement assourdissant. On aurait dit qu'un torrent de sanglier s'ébrouaient, comme si une vilaine mouche les avaient piqués. Quelqu'un cri qu'un monstre jaune de métal s'approche.
« -Oh non… le terrible… Jon Deer et sur nous… Nous allons tous mouriiiir !!! »
Luna le voyait, le monstre de métal, il y avait même un petit homme dedans. Pas de quoi en faire un monde en soi. Bon, par contre, fallait pas que le bruit continue trop longtemps, parce qu'elle aurait vite un mal de crâne. Mais dans un immonde craquement, elle se senti tomber de son perchoir à moineau (comme disait sa greluche de fausse mère).
Les larmes coulèrent sur ses joues, elle avait un regard qui disait : « pas content, pas content !!! » et ça c'était vraiment pas cool ! Elle allait lui défon...hum hum, pardon… Lui refaire le portrait façon Picasso a ce maudit monstre de Métal. Mais le métal à un fort pouvoir sur les elfes, aussi, elle fronça son petit nez, ferma ses paupières et chercha, chercha dans sa mémoire ce que les vieux moines ivres lui avaient dit, dans un hoquet si violent qui leur avait fallut fermer les dents pour ne pas laisser passer les morceaux. La serpe d'or, façonnée avec la défense d'un prétendu Grand Sanglier blanc, aurait le pouvoir divin de renverser ce truc immense et bruyant. Bon, sauf que seul un humain pouvait la tenir, et sans son pouvoir, ça allait encore continuer...
Il y avait peut-être un moyen pour elle de devenir humaine. Bon, c'était pas la joie, et elle aurait pu dire adieu à ses ailes. Mais en même temps, ravager ses perchoirs, ça, c'était vraiment pas sympa !!!
La petite voix dans sa tête revint la torture alors qu'elle se mettait en chemin.
« -Tu n'es pas obligée de faire ça… Après tout, ce sont même pas des gens bien. Et ils puent, boivent, dansent, sans rien faire de leur journées à part dormir en ronflant la bouche ouverte. Et puis, tes ailes si belles, pour ça ... »
Agacée, elle arrive quand même à repousser ses idées noires, en se disant que s'il n'y à plus personne, elle ne pourrait pas non plus continuer de se moquer d'eux en secret dans sa tête. Elle parvient au plus profond de la forêt ou un être bizaroïde lui lance un sort dans une langue tout aussi étrange. :
« - tagazog, gravvadour, traaaafillllluuus, humannnnooooooooooOOOOOOOOoo ».
Et plouf ! Ces ailes s'envolent loin d'elle, vers la lune très haute.
Une fois fini sa quête, elle revient en maugréant de bon chemin, son dos allégé de ses ailes. En deux trois mouvements elle poutre sa gueule au truc vrombissant, permettant aux vieux soulards de reprendre leur festivités. Et comme pour elle, être humain ça craint du boudin, elle se reprécipite chez le vieux zarbi qui lui rends ses ailes. Elle lui colle un poing dans son groin quand il lui demanda de la payer d'un baiser, pour mieux retourner à ses moines qui abusent de l'hydromel, ses consommateurs de champignons, et ses amateurs de sangliers rôtis.
Asteria Skylar
avatar
Asteria Skylar

Messages : 11
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum