Session du 31/07/2016 sur le thème pirate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Session du 31/07/2016 sur le thème pirate

Message par Asteria Skylar le Dim 27 Nov - 18:58

Partie 2 : Dès maintenant, écrivez une scène de récit que vous avez construit, ou d'une autre histoire en vous aidant (ou non) des pitchs proposés sur le thème.


Les bourrasques sifflaient et soufflaient, le bois craquait et grinçait. Les fantômes de milles âmes damnées hurlaient au vent leur sombres malédictions. Ceridwen regardait les marins lutter contre les déferlantes, le cœur au bord des lèvres, les estomacs se soulevant de pair avec le gréement.
« -Haut les cœurs messieurs ! Tonna la voix du Capitaine Rydell. Nous allons atteindre la baies noire avant la nuit, nul torrent du malin ne saurait me dévier de ma route !!! »
Il ressemblait a un lion, sa crinière blonde, presque blanche voletant furieusement contre son visage carré, donnant a son regard vert une lueur froide et combative qui poussa son équipage à redoubler d'efforts pour rentrer la grand voile. Ceridwen ne craignait pas la Mer, mais le naufrage ne lui semblait pas être des plus merveilleuse fin. Se rappelant des légendes que le Maël Oeil de bois lui avait compté après deux ou trois verres de rhum, elle prit une grande inspiration et se mit a chanter. Pas d'une voix grasse comme les vieux filous le faisaient, mais avec douceur, candeur et élégance. Les hommes se moquèrent, certains crachant à ses pieds de dédain, d'autre la menaçant de lui faire avaler ses gazouillement d'oiseaux avec leurs sabres acérés. Mais alors qu'elle entamait le refrain, il sembla qu'une accalmie se faisait sentir au loin : le ciel obscur grisonnait, puis blanchissait. Le vent n'emportait plus ses paroles au lointain, mais les faisait résonner dans le bois miteux des mâts.
Alors les hommes cessèrent de ricaner. Le Capitaine s'avança vers elle, planta ses yeux de fauve dans ceux de la jeune femme avec un air de colère qui vrillait l'alentour de son aura menaçante. Pourtant, elle continua de chanter, et comme elle continuait, le « High Pontus » se stabilisa, fini d'osciller de part en part comme s'il était animé par un esprit facétieux.
Ceridwen sourit, victorieuse, alors que le silence se faisait. Sa chanson, prière à la Mer d'un calme voyage, avait apparemment trouvé oreille mystique où se perdre.
« -Je te savais bien des choses, femme, mais je t'ignorais sorcière ! Siffla le Capitaine Rydell, dos à ses hommes, alors que ses prunelles se chargeaient de reconnaissance.
-Si je suis une sorcière, alors tout est sorcellerie, Capitaine. Mais regardez plutôt, au loin je perçois les épaves de vos prédécesseurs !
-Que ton chant ne nous égare pas, sorcière, ou l'Ankou en est témoin que tu rejoindra les abîmes qui te percent le cœur. Car si le miens est tombé sous ton ensorcellement, le tiens est aussi froid et tumultueux que celui des mers que je sillonne.
-Allons allons Capitaine, ne mélangez par sorcellerie et sentiment, cela n'est pas raisonnable. Ne prendrez vous pas la barre de nouveau ? Sans quoi nous sommes tous perdus ! »

Et perdus, les hommes se croyaient. Des jours qu'ils voguaient, les réserves s'amenuisant, sans un port où mouiller l'ancre et s'accoquiner, essuyant tempête sur tempête, avec pour seul chaleur en ces longues journées sans soleil, que le rhum qui leur tordait les boyaux. Pas même un sabordage ou entourloupe à fomenter, avec à perte de vue une mer aussi noire que leur pensées, agitée de tumultes violentes qui les tiraient du sommeil. La seul agréable compagnie qu'ils avaient, provenait de cette jeune femme à la chevelure de feu, que le Capitaine Rydell tenait a s'approprier personnellement.
Pourtant, pas une seule fois l'idée d'une mutinerie ne leur vint à l'esprit. Ils savaient ce que le Capitaine avait en tête, il n'avait pas eu grand besoin de le leur expliquer. L'on disait de source sur, que la grotte des non mourants, était un véritable sanctuaire de créatures sanguinaires qui n’appréciaient que la douce offrande d'une jeune femme en l'échange d'un marché.
Ils avaient tous crus leur Capitaine simple d'esprit au premier abord pour ainsi croire aux fantasmes d'hommes ivres, et les fantaisies de vielles nonnes déchues. Mais plus ils s'approchaient de la destination prévue, et plus le paysage paraissait tel que les récits des ivrognes les avaient décrits.
Alors ils avaient cessés de cancaner à la barbe de leur Capitaine, avides des richesses que la Conque de perle allait leur permettre.

Et maintenant que Ceridwen se remettait à chanter, il leur apparut qu'il n'était pas si désagréable de se laisser voguer ainsi par tant d’enthousiasme et de déférence. Un à un, ils se joignirent à elle, et bientôt les cales moisies et mitée du galion aux allures de spectre noir, résonnèrent de leur voix parfois bourrue, d'où ressortait l'harmonieuse mélodie de Ceridwen. Le Capitaine Rydell en personne se joignit à leur tumulte musical, rugissant par dessus le vent qui les poussait tout droit vers leur destin.

Asteria Skylar
avatar
Asteria Skylar

Messages : 11
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum