Session du 27/11/2016 sur le thème Steampunk deuxième partie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Session du 27/11/2016 sur le thème Steampunk deuxième partie

Message par Asteria Skylar le Dim 27 Nov - 18:48

Deuxième partie : A partir d'un texte donné et de trois cartes de jeux, créer un nouveau récit tout en s'en inspirant.
Game of thrones, l'arrivée de Sam Tarly à la garde de la nuit.
Carte 1 : Médecine
carte 2 : Technomagie
carte3: Lunettes d'aviateur

personnages : Pyp, Jon, Daeron, Ser Allister Thorne, Halder, Donald Noye, Rast, Samuel Tarly.


[…]
Jon fit un pas en avant mais, de son gantelet de maille, le petit Pyp lui étreignit le bras. « Non Jon, souffla t-il, avec un regard anxieux du côté de Ser Allister Thorne »
-Debout, Répéta ce dernier. L'obèse se démena pour obtempérer, glissa, retomba pesamment. « Ser Goret commence à saisir, commenta Thorne. Seconde leçon. »

Halder brandit à nouveau l'épée. « Tailles-y nous un jambon ! » Rigola Rast.
Jon repoussa la main de Pyp. « Suffit Halder. »

Halder le toisa, puis releva la main pour abattre le plat de son épée sur l'homme toujours à terre avec un petit sourire goguenard. Thorne se gausse quand un gémissement craintif et suraigue échappa à l'autre.
« Voici pour madame la truie ! »

Rast fendit les airs de son épée élimée, mais le coup ne parvint jamais jusqu'au malheureux, car Jon, plus grand mais plus rapide que lui venait à sa rencontre pour parer d'une botte. L'arme s'échappa de la main grasse et rougeaude de Rast, pour manquer de peu Halder.
« Qu'est-ce que ceci Snow !? Beugla Ser Allister, le rouge lui montant aux joues de colère.
« J'ai dit, suffit, grogna ce dernier, son regard ne quittant pas celui de l'autre qui s’apprêtait à dégainer sa propre arme. »
Un sombre grondement de prévention émana alors de l'immense bête albinos qui se pressa au pied de son maître.
« Tous d'hargneux bâtards cracha Rast alors que se reculaient Pyp derrière Jon. »

Ils finirent par aller grommeler et pester plus loin, endoloris dans leur orgueil de par leur défaite. Jon les suivit du regard, soupira en créant de petites volutes dans le froid de Castle Black, puis jaugea la nouvelle recrue prostrée au sol dans un simulacre de boule de chaire graisseuse et de cuir matelassé de bonne facture. Il finit par essayer de le relever, mais dus s'y reprendre à trois fois, aidé de Pyp, sans quoi, le jouvenceau gémissant comme une jouvencelle serait rester larmoyer dans la soue glacée.
« -Debout mon vieux, bât toi, où tu restera toujours à leur botte comme un porcelet obéissant, gronda Jon en le remettant sur ses pieds boudinés.
-Me… Merci, bégaya l'homme de sa petite bouche rondouillarde. Je.. Je m'appelle Samuel Tarly… Et toi, tu es un bâtard.
-J'aurais dus te laisser au sol, Jambonneau, se détourna Jon, alors que Pyp rigolait à son tour. »
Il lui tourna le dos, l'épaule douloureuse d'avoir dus soulever si lourd, puis alla ranger son épée d’entraînement d'un pas traînant.
« -Non ! Non ! Ce n'est pas ce que je voulais dire ! Je. Ils t'ont appelé Snow.. c'est tout ! Mais merci pour, ah ! »
Il avait couru à Jon comme une donzelle en détresse, et Jon l'avait fait chanceler puis tomber à nouveau en faisant volte face vivement vers lui. Il haussa les yeux au ciel, soupira encore, puis le releva.
« -Ne fait pas de cette crasse ta demeure, goret, ricana Pyp en lui tapotant son bras grassouillet.
-Vous êtes tous des guerriers, moi, je voulais être un mestre, apprendre la médecine ! Mais… »
Sa phrase fut interrompue, car au loin, au dessus de leur tête, sonnait les guetteurs du Mûr.
Un Coup… Puis un autre…
« Des sauvageons !!! hurla Ser Allister depuis la salle commune, postillonnant des torrents de bierre qui s'échappait également de la chopine qu'il accrochait de sa main droite.
Mais un autre coup résonna et le silence se fit.
Jon, perplexe, se retourna vers Tarly qui s'était remis à trembler et à gémir.
« -Trois coups… ce...ce sont les.. les...les…
-Les quoi Tarly ?! Les quoi, le secoua violemment Pyp alors que le Lord Commander Mormont descendait les marches vers eux quatre à quatre.
-Les autres !!! Hurla t-il en plongeant au sol pour se réfugier sous la table. »
Les autres, n'existaient que dans les contes de la vielle nan, qu'elle racontait parfois au petit Stark pour leur faire peur le soir venu. Jon se mit à rire, mais Ghost se mit à gronder. Sombrement le poil de l'échine dressée et son regard rougeoyant des sept enfers braqués sur la grande porte.
Tout crocs dehors, il semblait déchaîner.
« -Tous aux armes, et plus vite que ça petites pucelles ! Rugit Thorne aux côtés du Lord Commander. »

Jon et Pyp furent les premiers dans l'armurerie, jouant ensuite de l'épaule pour en sortir, bousculés par tant de frères paniqués.
Les archers se plaçaient déjà à leur avant-postes, alors que de dangereux craquements ébranlaient le mur de glace. Une tempête se leva sur leur têtes, les plongeant dans une pénombre qui fit bramer les chevaux et Tarly de sous sa table.
« -Tarly, debout et et bâs-toi »
Dans un éclat de tonnerre, le mur se brisa et s’effondra, gémissant des hurlements des hommes qui s'écroulaient à son instar. De sombres sifflements terrifiants s'élevèrent depuis l'autre côté, les flèches sifflèrent dans les airs, touchant à l'aveugle des choses déjà mortes depuis des lustres.
Jon avait réussi à glaner des lunettes de dragonnier, et les poussa sur son nez. Ce qui lui permit de voir l'invisible armée de corps décharnés qui s’avançaient vers eux, en lambeaux.
Des chevaux squelettiques apparurent, des seigneurs de glaces les chevauchant durement. Le combat chaotique qui commença à faire rage plongea Jon dans l'horreur. Chacun de leur homme tombé au sol, revenait à lui, les yeux vitreux empli de froide rage pour finalement se battre contre ses propres frères, qui tombaient les uns après les autres.
Ghost s'élança, mordant à pleines dents la chaire viciée des Autres. Les oreilles de Jon sifflaient violemment, la peur au ventre, un cri de guerre rugit de ses poumons alors qu'il pourfendait les créatures.
«-Snow !!! hurla Pyp, son cri gargouillant dans sa gorge ouverte, un flot de sang et de bile avalant ses mots. 
-Pyp ! »
Coup après coup, sa colère s'abattait avec violence, et Sam continuait de pleurnicher tout derrière.
Le temps sembla se stopper tout d'un coup, alors qu'il se hissait aux cotés d'un Mormont agonisant, qui lui confiait dans un dernier râle, sa fidèle Grand griffe. Celle-ci dans la main gauche, la sienne dans la droite, il s'acharnait à essayer de tuer ce qui ne pouvait plus l'être. Son épée se brisa bientôt contre une arme de glace qui lui vola à l'arcade.
Sonné, il brandit l'autre à bout de bras, surpris qu'un gémissement fantomatique le ceuille alors qu'il voyait toute sa chienne de vie défiler à ses yeux.
« -Du Verredragon !!!
« -Par les sept enfers Tarly, reste pas derrière ! »
Cracha Jon, comprenant bien que sonné, qu'il pouvait faire l'impossible du bout de Grand-griffe. Les autres trépassèrent les uns après les autres autour de lui, tombant sur son passage comme la bouse au cul d'une vache.

Le désespoir finit par lui étreindre le cœur, aucune percée ne se faisait dans les troupes ennemies. Quand Sam Tarly dépassa Jon sur sa gauche.
« -Tarly, tu es fou, derrière moi ! Brama Jon pour couvrir le raffut de la bataille. »
Jon se précipita à ses trousses, hurlant encore et encore sans plus entendre sa propre voix déchirée, le cœur trompetant dans son crâne.
Mais il n'eut jamais à venir jusqu'à lui. Sam leva les bras comme l'aurait fait un condamné à la potence. Les armes, les engrenages, la plus petite horlogerie qui persistait dans cette anarchie furent comme chargés d'une volonté propre. Ils s'élevèrent, s’amassèrent derrière la grosse silhouette de Sam.
Les autres comprirent quelque chose qui échappait à la folie emprisonnant l'esprit de Snow, car tous se stoppèrent. Tarly marmonnait, baragouinait, dans une langue que jamais Jon n'avait entendu. Les objets fusèrent alors, de part et d'autre, plongeant dans les entrailles décharnées des créatures, pour les quitter ensuite et s’accoquiner avec les tripes et les cervelles des prochains.
Comprenant ce qu'il se passait, les Autres commencèrent à se reculer en piaillant, mais ils se faisaient aisément rattrapés par les armes contrôlées par Tarly. Jon s'élança de nouveau, le souffle sifflant, les poumons souffrant du froid et de sa terreur.
« -Continue comme ça Tarly !
-J'essaie Jon !!! »
Il gémissait, saignait de son petit nez de porcelet, et de ses petits yeux de fouines. Jon n'eut pas besoin de trop s'avancer à eux, car bientôt, les Autres avaient presque tous désertés le château en ruines, croulant sous des tonnes de glaces fondant dans leur magie agonisante.
Sam s'écroula, au bord de l'apoplexie, le souffle extatique. Jon tomba à genoux à ses côtés, contemplant le champ de bataille où gisaient ses frères qui avaient pris le noir. Il se mit à rire. A rire et à pleurer.
« -Un mestre hein ? »
Sam rit à son tour, puis s'évanouit en murmurant qu'il fallait tous les brûler. Ghost revenait, boitillant, pour se coucher contre Tarly.
« -Il semblerait que tu sois devenu l'ami de deux bâtard, Mestre Jambonneau » soupira Jon.
Il se refusa le droit de sombrer, ils avaient tous un bûcher immense à créer, bien plus grand à son sens, que l'aurait jamais été le mur.
Asteria Skylar
avatar
Asteria Skylar

Messages : 11
Date d'inscription : 27/11/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum